Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2008

Introduction

Il y a une vingtaine d'années, les bûches de bois densifiées apparaissaient. Ces bûches destinées aux foyers traditionnels réduisaient la fréquence de chargement du bois.
A la même époque, des chaudières à plaquettes de bois ou de bois déchiqueté, équipées de systèmes de chargements automatiques étaient commercialisées.

Ces équipements permettaient de résoudre le problème de chargement.
Reste qu'ils nécessitent toujours une place importante pour le stockage du combustible sous abris.

Une technologie basée sur l'utilisation de granulés de bois comme combustible s'est développée.
Ces granulés ou "pellets" sont distribués chez nous depuis quelques années seulement.

Ils alimentent des poêles ou des chaudières et, diminuent la plupart des contraintes concernant l'autonomie, la manipulation et la maintenance.


Ce site vous présente des infos sur l'utilisation de poêles à pellets dans une maison particulière.

15/11/2007

Réglage appareil

Les poêles à pellets sont truffés d'électronique.

Leur fonctionnement dépend en grande partie du module de gestion qui permet de régler: les ventilateurs (air pulsé et combustion) la vis sans fin d'alimentation des pellets, la température...

Ayant fait quelques essais au début, j'ai vite compris que la programmation définie en usine était la bonne.

Par contre, il y a un réglage qui doit être parfois adapté, c'est la quantité d'air de combustion.

C'est le ventilateur d'extraction des fumées qui provoque l'admission d'air. Si on le ralentit, il y a donc moins d'air de combustion et les pellets brûlent moins bien (vite).

Chez moi, en fonction de la qualité des pellets et du vent (mes poeles sont raccordés à des cheminées)  ce réglage doit être changé.

Il m'est déjà arrivé de voir un appareil s'eteindre car les pellets brûlaient trop vite.

En observant, on peut constater que les pellets en brûlant arrivent à "danser" dans le brûleur à cause d'une admission d'air trop vive. Dans ce cas, on peut réduire un peu la quantité d'air admise pour obtenir une meilleure combustion.